Entretien avec Paul Hobrough – découverte de la puissance des ondes de choc en kinésithérapie

Entretien avec Paul Hobrough – découverte de la puissance des ondes de choc en kinésithérapie

Ces dernières années, la thérapie extracorporelle par ondes de choc (ESWT) s’est imposée comme une méthode non invasive et innovante de traitement de divers troubles musculo-squelettiques. Nous avons donné rendez-vous à Paul Hobrough, kinésithérapeute chevronné avec plus de 15 ans d’expérience en thérapie par ondes de choc et en qualité de formateur, pour discuter ensemble de l’utilisation de cette approche en kinésithérapie et de ses bénéfices pour les thérapeutes. 

Avant tout, quels sont les troubles musculo-squelettiques spécifiques traités le plus efficacement avec la thérapie par ondes de choc ? 
Pour répondre à une telle question, on se base soit sur la littérature, soit sur ses propres preuves médicales. Les preuves suggèreraient la tendinopathie calcanéenne, la fasciite plantaire, la guérison osseuse, etc. De manière anecdotique, le médecin qui traite un grand nombre de blessures du même type obtiendra probablement plus souvent des résultats positifs en raison du nombre de cas. Plus concrètement, une blessure ancienne, datant de 2 à 3 mois environ, au niveau d’un tendon de taille moyenne à grande chez une personne physiquement active, donnera le meilleur résultat. La sélection de patients éligibles à une thérapie par ondes de choc a toujours été essentielle pour la réussite de la prise en charge, contrairement à l’indication ou la lésion spécifique. Je pense que la prise en charge de la plupart des affections musculo-squelettiques corporelles tirera bénéfice de la thérapie par ondes de choc, mais cela s’explique par son effet positif sur la pathologie. La pathologie peut aisément réapparaître si le patient n’est pas informé sur les exercices de rééducation, le renforcement musculaire et parfois la biomécanique. Si je devais choisir une seule pathologie, je dirais la tendinopathie calcanéenne corporéale. 

Pourriez-vous donner un aperçu d’une procédure-type de thérapie par ondes de choc par un kinésithérapeute, et expliquer comment ce dernier devrait préparer ses patients lors de ces séances ? 
Je commence par une thérapie extracorporelle par transduction magnétique (EMTT) sur le site lésionnel. Cette approche prépare les cellules et réinitialise les canaux ioniques en les maintenant ouverts et en permettant le transfert du sodium et du potassium. J’applique ensuite des ondes de choc radiales (R-SW) aux muscles environnants, et je termine par des ondes de choc focalisées sur le site pathologique. Je comparerais cela à un jeu de fléchettes. Si la pathologie est le centre de la cible, alors l’approche par EMTT ouvre les cellules, agrandissant la cible rendant le centre plus aisé à atteindre. Ensuite, j’utilise les R-SW sur tous les segments situés en périphérie du centre de la cible, puis je termine avec des ondes de choc focalisées (F-SW) sur le centre lui-même. C’est une façon élégante de visualiser le traitement des tissus corporels, selon moi. 

Auriez-vous des exemples de réussite ou des parcours de patients en matière de thérapie par ondes de choc qui se démarquent dans votre pratique ? 
J’ai tellement d’exemples, comme ce coureur de 800 m avec une blessure à l’aine en 2021, 4 semaines avant la sélection pour les Jeux Olympiques. J’ai appliqué le traitement précité, en ciblant essentiellement la partie proximale du muscle long adducteur avec des ondes de choc focalisées. J’ai cependant amorcé le traitement par une EMTT et des R-SW sur tous les muscles adducteurs, le quadriceps médial, les ischio-jambiers médiaux et même certains muscles glutéaux. Lors des essais, il s’est non seulement qualifié dans l’équipe olympique, mais il a établi la meilleure performance mondiale de l’année 2021. Autre belle histoire que j’aimerais vous partager, celle d’un patient d’à peine 11 ans harcelé en raison de sa façon de marcher. Il avait les jambes arquées, rappelant davantage un enfant atteint de paralysie cérébrale. Timide et particulièrement agacé, il tombait souvent et ne pouvait pas courir. Nous avons commencé par appliquer des R-SW sur les ischio-jambiers médiaux pour dissiper la contracture. Et en fait, il n’était pas atteint de paralysie cérébrale. Ses parents l’avaient laissé passer la plupart de ses premières années dans un siège auto pour bébé. Nous avons donc ré-entraîner son système nerveux, renforcé ses muscles abducteurs par divers exercices et avons utilisé les ondes de choc radiales de manière intensive sur le muscle atteint de contracture. Nous avons aussi utilisé les ondes de choc focalisées sur le bas de son dos pour développer un signal nerveux. Ce jeune patient a récemment fêté ses 13 ans, il est heureux, il sort et a plein d’amis. Le harcèlement a cessé. Mais plus que tout, il fait désormais partie de l’équipe de course à pied de l’école, il participe à des compétitions avec les jeunes de sa catégorie et obtient de bons résultats. Les ondes de choc changent la vie. 

À votre avis, quel est l’avenir promis à la thérapie par ondes de choc dans le domaine de la kinésithérapie, et comment la voyez-vous évoluer dans les prochaines années ? 
Mon doctorat porte sur l’utilisation de la thérapie par ondes de choc chez les athlètes en bonne santé. On dispose de preuves particulièrement convaincantes qui indiquent que les ondes de choc favorisent la guérison des tissus musculaires. Les entraînements intensifs provoquent des micro-déchirures dans le tissu musculaire, donc si les athlètes parviennent à se rétablir plus rapidement grâce aux ondes de choc, ils pourront s’entraîner plus souvent et ainsi profiter de performances améliorées. J’estime également que les ondes de choc produisent le même type de mécanotransduction qu’un entraînement – en conséquence, je pense que dans quelques mois j’obtiendrai la première preuve indiquant que les ondes de choc améliorent la force des athlètes en bonne santé. C’est cela l’avenir. Et c’est la niche dans laquelle j’exerce grâce aux ondes de choc. 

Merci Paul d’avoir partagé avec nous vos réflexions sur l’utilisation des ondes de choc en kinésithérapie. 

Bon à savoir :
Paul Hobrough est le fondateur de la plateforme ESWT Hub sur LinkedIn, une plateforme dédiée à la formation et à la mise en relation de professionnels de santé intéressés par les techniques ESWT, EMTT, US et d’autres thérapies régénératives des affections musculo-squelettiques.  

En savoir plus sur nos appareils dans les domaines de la thérapie par ondes de choc extracorporelles (ESWT) et de la thérapie extracorporelle par transduction magnétique (EMTT) en orthopédie.

3